Article invité Dryly® : Plus d’implication, moins de pipi au lit

On m’a demandé de rédiger un article invité sur le blog de Dryly afin de témoigner sur l’énurésie. Mon fils Pieter a été propre très jeune, le jour comme la nuit. Un jour, tout a changé et il a commencé à faire pipi au lit. Nous pensions que cela passerait et nous ne faisions rien à part changer les draps tous les jours. Mais après six mois, j’ai commencé à m’inquiéter. Nous sommes allés chez le médecin, qui m’a dit que c’était simplement une phase et que cela arrivait à beaucoup d’enfants. Selon lui, je ne devais pas me faire de souci.

Quatre ans plus tard, je regrette de ne pas avoir pris d’autres mesures. Je n’avais aucune idée des options disponibles et je faisais totalement confiance au médecin. Je ne lui en veux pas : l’énurésie finit par disparaitre pour la plupart des enfants. Mais je regrette de ne pas m’être renseignée davantage sur l’énurésie et sur les solutions disponibles.

Assez curieusement, on ne discute pas de l’énurésie entre parents. Cela reste un grand tabou. Je n’en savais pas grand-chose et je ne m’imaginais pas pouvoir y trouver une solution.

Quand, après un an et demi de bricolage, on nous a prescrit le stop-pipi, nous nous attendions à des résultats immédiats. Nous avons acheté le stop pipi et nous avons été surpris par sa simplicité.

Le stop-pipi se compose d’un sous-vêtement muni d’un émetteur. Quand l’enfant fait pipi, l’émetteur envoie un signal au récepteur. Le récepteur est une sorte de grosse boite en plastique qu’il faut brancher à une prise. Dès que l’enfant fait pipi, le récepteur émet une alarme. L’enfant se réveille et doit se rendre aux toilettes pour faire pipi et changer de sous-vêtement.

Au début, Pieter trouvait cela pénible car le stop pipi était plutôt dépassé. Les sous-vêtements étaient blancs et en coton épais, et pas très agréables à porter. Une fois la pilule avalée, Pieter avait beaucoup de mal à se réveiller pendant son sommeil pour aller faire pipi. Cela fait partie de la méthode. Mais Pieter a trouvé un subterfuge… Il débranchait le récepteur et dormait tranquillement dans son lit chaud et humide.

Nous sommes donc retournés chez l’urologue et lui avons dit que la méthode ne marchait pas car Pieter sabotait le stop-pipi. C’est alors que nous avons découvert la clé de l’acquisition de la propreté nocturne : l’apprentissage et le soutien ; c’est là le cœur de la méthode stop pipi. Nous devions également nous lever la nuit pour accompagner Pieter aux toilettes, changer immédiatement ses draps et lui faire enfiler un autre sous-vêtement. À partir du moment où nous avons commencé à aider Pieter pendant la nuit, les choses se sont significativement améliorées. Après quelques semaines, il ne faisait plus du tout pipi au lit.

Je regrette de ne pas avoir su cela plus tôt. J’aurais aimé recevoir des conseils quand j’ai acheté le stop pipi. J’aurais aimé en savoir plus sur ce qui se passait pendant la nuit pour Pieter. Heureusement, nous avons obtenu le résultat escompté grâce au « learning by doing » !

Vous aussi voulez écrire un article invité pour notre blog ? Dans ce cas, contactez-nous