Les causes de l’énurésie

Si l’on veut comprendre les problèmes d’énurésie chez les enfants, il est important d’analyser les différents facteurs qui peuvent causer l‘énurésie. Bien sûr, l’énurésie n’est pas volontaire. Elle n’est pas due à un manque de volonté ou à de la paresse. En outre, l’énurésie n’a rien à voir avec les troubles émotionnels, les difficultés d’apprentissage et/ou les troubles du comportement. Dans cet article, nous allons aborder différentes causes de l’énurésie.

Facteurs physiques de l’énurésie

La capacité de la vessie

L’énurésie peut être causée par une vessie trop petite. On parle de « vessie trop petite » quand la vessie se vide prématurément, sans que l’enfant ne puisse y faire quoi que ce soit pendant son sommeil. L’hyperactivité de la vessie peut également se manifester pendant la journée : l’enfant se rend aux toilettes plus souvent ou souffre de pertes urinaires, visibles dans ses sous-vêtements. La meilleure chose à faire est d’encourager votre enfant à aller aux toilettes plus souvent et à ne pas se retenir inutilement.

Un sommeil trop profond

Il est également fréquent que l’énurésie soit liée aux habitudes de sommeil de l’enfant. Le problème des enfants atteints d’énurésien’est pas la profondeur de leur sommeil mais leur capacité à se réveiller en cas de besoin d’uriner. Il est déconseillé de réveiller les enfants pendant la nuit. Le sommeil est nécessaire à la croissance et au développement émotionnel et psychomoteur des enfants.

Un déficit hormonal

L’énurésie peut également être causée par un déficit hormonal. Pendant le sommeil, nous sécrétons une hormone antidiurétique qui ralentit la production d’urine par les reins. C’est ce qui explique que nous n’avons pas besoin d’aller aux toilettes la nuit. Chez certains enfants, cette hormone est présente en trop petites quantités, ce qui peut causer l’énurésie.

Facteurs psychologiques

Certains événements, liés ou non à la vie familiale (divorce, naissance, déménagement, changement d’école, problèmes à l’école, etc.) peuvent avoir un impact sur l’enfant et se manifester par l’énurésie nocturne Le problème peut aussi être héréditaire. Il a été constaté que les enfants dont l’un des parents souffrait d’énurésie pendant son enfance ont 44 % de risques d’en souffrir à leur tour. Pour les enfants dont les deux parents souffraient d’énurésie, ce pourcentage s’élève à 77 %.